Catégories
Uncategorized

L’estomac fait-il notre bonheur ?

L’estomac fait-il notre bonheur ?

Vous avez peut-être déjà entendu cette comparaison qui peut paraître étonnante mais savez-vous vraiment pourquoi elle est utilisée ?

L’estomac est un organe complexe qui a la main sur de nombreuses fonctions. Vous voulez en savoir plus ?

Suivez-moi, c’est ici que ça se passe. 😉

Si je vous dis que le système digestif abrite quelque chose à hauteur de 200 millions d’exemplaires, à votre avis, de quoi cela s’agit-il ?

Un petit indice, c’est en rapport direct avec le titre de cet article !…Toujours pas ? Allez, je vous dis tout ! 

200 millions ? Soit presque 3 fois la population en France métropolitaine, c’est le nombre de neurones abrités dans ce que l’on appelle le système nerveux entérique. C’est tout simplement le système nerveux présent au niveau digestif. Un neurone est une cellule qui sert principalement à propager de l’information sur de grandes distances. Notre système nerveux digestif en contient autant que le cerveau d’un petit animal de compagnie comme le chat ou le chien ! C’est dingue, non ? Tout ça logé au sein de notre système digestif !

À quoi servent ces millions de neurones ? À maîtriser le plus essentiel des processus vitaux à savoir la digestion, une tâche qui est essentielle et complexe qui font de ce deuxième cerveau le premier par ordre d’apparition dans l’évolution. Et oui, avant d’être des êtres pensant, nous étions des organisme digérant. L’estomac est donc l’organe après le cerveau qui contient le plus de neurones.

Maintenant que vous avez été halluciné·e·s par ce nombre incroyable, vous avez surement envie d’en savoir plus sur le sujet. Mais avant de le détailler, commençons par les bases. Nous savons tous plus ou moins ce qu’est l’estomac mais je préfère commencer par une petite définition afin de bien savoir de quoi l’on parle.

Définition

L’estomac est un organe qui fait partie du système digestif et a pour fonction de digérer les aliments mastiqués dans la bouche et apportés par l’œsophage. (Tout ça n’est peut-être qu’un rappel mais ça ne fait jamais de mal 😉).

La digestion dans l’estomac est un processus assez long puisqu’il dure entre 3 et 7 heures selon ce qu’il y a à digérer. Ce processus est possible grâce à la présence d’enzymes digestives (par exemple des protéases comme la pepsine) qui sont des petites molécules capables de séparer les aliments en minuscules fragments. Cela va permettre de faciliter l’assimilation des nutriments par l’organisme pour en retirer tous les bienfaits. Il y a également l’acide chlorhydrique contenu dans les sucs gastriques qui va jouer un rôle en rendant le milieu gastrique acide pour favoriser la réduction des aliments. La diminution du pH (mesure de l’acidité) facilite l’action des enzymes avec un pH jusqu’à 5 avant la digestion. La nourriture est également malaxée grâce aux mouvements musculaires qui sont assurés par les parois de l’estomac. Les aliments forment progressivement une pâte appelée “chyme” qui se déverse dans le “duodénum”, l’organe suivant du tube digestif (1).

Voilà pour la définition ! 📚

Maintenant que vous en savez plus sur cet organe au rôle primordial, nous allons essayer de comprendre pourquoi il est souvent appelé le deuxième cerveau.

Le rôle du microbiote

Comme je vous en avais déjà parlé dans l’article sur les probiotiques (les probiotiques, qui sont-ils ?), le système digestif est peuplé de très nombreux êtres vivants. Le microbiote intestinal correspond à l’ensemble des micro-organismes qui colonisent le tube digestif. Les bactéries sont largement représentées, avec plus de 1 000 espèces et 7000 souches différentes. Notre flore intestinale se constitue vers l’âge de 3 ou 4 ans, il est donc important de s’alimenter de manière très diversifié car plus on a une alimentation riche et équilibrée, plus on a de chance d’avoir une flore diversifiée.

Rappelez-vous, je vous parlais de pas moins de 1 000 milliards de minuscules êtres vivants qui vivent au sein de cet organe soit plus de 130 fois la population mondiale logée dans notre système digestif ! Tout ce monde vivant a évidemment un rôle dans la fonction principale de l’estomac qu’est la digestion mais il en aurait d’autres bien moins connus.

Nous allons découvrir tout ça ensemble. 😊

Le système digestif, un système complexe

L’intestin est certainement l’organe le plus complexe de notre organisme. Ce long tube de 6 à 8 mètres est constitué de cellules musculaires pour remplir la tâche qu’on lui connaît si bien, favoriser le transport des aliments. Les milliards de bactéries dans notre intestin pèsent entre 1 et 2 kg. Mais pour coordonner tout ça, l’intestin a besoin d’un mini système nerveux rien que pour lui. Ce mini système nerveux se trouve dans notre flore intestinale qu’on appelle aussi microbiote. Ces neurones sont capables d’envoyer des signaux à notre cerveau pour moduler certaines de nos émotions.  Ainsi, notre ventre est-il vraiment un deuxième cerveau ?

Récemment, des études scientifiques ont suggéré que le microbiote intestinal aurait également un rôle dans la communication entre l’intestin et le cerveau et influencerait même le fonctionnement cérébral. Entre le cerveau et l’intestin, un troisième acteur s’est donc ajouté : le microbiote intestinal qui prendrait part également à ce mystérieux dialogue. L’intestin et le cerveau sont en effet étroitement connectés. Le cerveau appelé aussi système nerveux central est en interaction permanente avec le tube digestif (2).

Je vais vous donner un exemple concret pour que vous vous rendiez plus compte de cette véritable interaction entre le cerveau et le système digestif.

La sérotonine, un exemple qui parle

Vous connaissez peut-être déjà cette petite molécule qui s’appelle la sérotonine. Ce n’est pas le cas ? Ne vous inquiétez pas, je vais vous expliquer tout ça ! 😊

La sérotonine est un messager chimique du système nerveux central (le cerveau) qui intervient dans de nombreuses fonctions physiologiques comme le sommeil, l’humeur, la dépression ou encore le comportement agressif. Elle est fabriquée à partir d’une molécule qui est appelée acide aminé tryptophane et que l’on retrouve dans l’alimentation.

Et c’est là que cela devient très intéressant puisque c’est notre cerveau entérique, celui de notre ventre, qui produit 95 % de cette sérotonine qui est un neurotransmetteur participant à la gestion de nos émotions (2). Il y a donc 95% de la sérotonine qui est produite au niveau de l’intestin et qui prend part aux échanges entre le cerveau et l’intestin via un nerf appelé le nerf vague. Sachant que la sérotonine est un neurotransmetteur, parfois aussi appelé « hormone de la sérénité », cela signifie que la régulation d’une vaste gamme de fonctions comme l’humeur ou le comportement passe par notre système digestif !

Un autre exemple est celui du stress qui illustre également parfaitement ce dialogue insoupçonné.

Le stress, révélateur de ce dialogue

Comme le cerveau, le tube digestif dispose de neurones connectés entre eux qui émettent des signaux lui permettant de se contracter et de participer à la digestion. Il y a un vrai dialogue entre l’intestin et le cerveau. Vous savez, lorsqu’on est stressé avant un examen ou un entretien, on a mal au ventre, on ne se sent pas bien. Le stress va faire en sorte que des signaux du cerveau vont être envoyés à l’intestin qui va se contracter davantage, provoquera des spasmes et le transit sera accéléré. On a l’impression que notre ventre parle, ce n’est pas qu’une impression ou un ressenti, il y a réellement des connexions qui se font entre le cerveau et les émotions qui vont avoir un lien direct avec l’intestin, et ça va dans les deux sens. Les nombreuses bactéries que contient l’intestin peuvent envoyer des signaux qui partent de l’intestin vers le cerveau. On savait que ce que l’on ressentait pouvait agir sur notre système digestif, on a découvert que l’inverse est aussi vrai (3).

Le microbiote contrôle également la notion de satiété (je n’ai plus faim, je n’ai plus besoin de manger) ou même les envies alimentaires (plus gras, plus sucré). Le microbiote est également capable d’envoyer ce type de messages.

Vous savez donc maintenant que le ventre et particulièrement notre flore intestinale que contient l’intestin sont capables d’envoyer des signaux très forts vers le cerveau pour moduler certaines de nos émotions. Même si les mécanismes ne sont pas encore clairement élucidés, on sait désormais que le microbiote intestinal agit sur le cerveau, par les voies sanguines et nerveuses via la sécrétion et libération de certaines molécules. L’ensemble de ces recherches scientifiques suggère donc que le microbiote intestinal joue un rôle sur nos comportements et notre réactivité émotionnelle.

C’est pourquoi l’intestin est considéré comme notre deuxième cerveau, influençant ainsi nos émotions et même notre bonheur ! Alors… Prendre soin de lui, c’est prendre soin de vous !

Orisæ – un avenir à faire pousser !
Zoé

Sources :

(1) FuturaSciences, Santé-Estomac

(2) Pileje, Revue santé, L’intestin, notre second cerveau ?

(3) La presse, Santé – L’intestin, notre deuxième cerveau